Renaissance arménienne soutient la révolution judiciaire – Armenian Renaissance  

L’organisation diasporique « Renaissance Arménienne » soutient la « Révolution judiciaire » annoncée par le premier ministre Nikol Pachinian. La nécessité de réformer en profondeur le système judiciaire est apparue depuis longtemps et sans cette étape il est difficile d’imaginer le développement du pays, surtout à un rythme révolutionnaire. Les manquements graves et les injustices flagrantes commises par les tribunaux font de l’ombre aux actions du pouvoir exécutif et législatif et déçoivent les citoyens.

Nous condamnons la libération de Robert Kotcharian et le transfert illégal de l’affaire pénale à la cour constitutionnelle, ce qui est un coup porté à la révolution et aux autorités légitimes de la République d’Arménie. Cette injustice, ainsi que l’existence d’une affaire pénale contre David Sanassarian, le fait de maintenir encore en prison deux personnes du groupe Sasna Dzrer, le maintien en liberté des anciennes autorités corrompues et les facilités qui leur sont octroyées pour échapper à la loi, ont des répercussions négatives sur le ressenti de la population civile et diminuent sa confiance par rapport aux autorités. Malheureusement, la déception est déjà présente, et le processus de la révolution judiciaire a peut-être pris du retard. Mais il vaut mieux tard que jamais.

Nous pensons en même temps qu’il est nécessaire de souligner que le système de corruption mis en place par les anciennes autorités, et qui a envahi les tribunaux, a également dominé la police, les organes d’enquête et le Service de la sécurité nationale. Par conséquent, ces organes doivent être également soumis à des réformes révolutionnaires. Sur la base de l’expérience amère des derniers jours, il est nécessaire de ne plus tarder et de réaliser des transformations décisives. Nous appelons le Premier ministre et l’Assemblée Nationale, à effectuer sans délai, parallèlement à la mise en place de la révolution judiciaire, un examen approfondi dans le but de réformer selon les méthodes de la justice transitionnelle et conformément à la loi, les organes de la police, les autorités d’enquête et le service de la sécurité nationale, et de les mettre en conformité avec les exigences, non encore réalisées, de la révolution. Soulignons, en particulier, que dans ces institutions, des personnes illégalement enrichies sont toujours en place et occupent d’importants postes : elles devraient aujourd’hui être traduites en justice et les lieux qu’elles devraient occuper devraient être plutôt les prisons. Le peuple attend des peines justes pour les nombreux crimes commis dans le passé, et le pouvoir est tenu de répondre à cette exigence de justice, conformément au texte et à l’esprit de la loi.

Le premier ministre a déclaré qu’il n’avait pas le désir de remplir les prisons avec les représentants des anciennes autorités. Cependant, les exigences et les attentes du peuple sont différentes. Sans une punition juste, il ne peut y avoir de justice. Nous demandons au premier ministre d’écouter les exigences des citoyens et de revoir l’attitude bienveillante et inappropriée à l’égard des crimes commis par l’ancien régime.

Depuis un an et aujourd’hui encore, la diaspora suit de près et vit au jour le jour les événements qui se déroulent dans sa patrie. Renaissance arménienne, en tant que jeune organisation de la diaspora, a soutenu la révolution de velours dès le premier jour et continue de soutenir les forces politiques qui l’ont réalisée.

Aujourd’hui encore, nous sommes également prêts non seulement à aider les autorités de la République d’Arménie, mais aussi à participer à la reconstruction de notre État.

Renaissance Arménienne

Paris le 23/05/2019

Los Angeles Chapter

Leave a Comment

Սոցիալական Ցանցերում

Ֆեյսբուք

Բաժիններ

Մոտակա Միջոցառումները

No results found.